Propositions de bon sens



Faire évoluer à 75 % la réduction d'impôt pour les dons au profit de la Recherche sur les maladies graves



Transformer la réduction en crédit d'impôt pour ne pas discriminer les contribuables non-imposables.



Favoriser la Recherche sur les maladies les plus graves.



Créer un poste de Vice-Ministre de la Santé et de la Recherche sur les maladies graves.



Défendre les droits des femmes à commencer par les plus faibles. La première cause de polyhandicap au monde touche uniquement les femmes



Permettre la médiatisation des maladies oubliées les plus graves comme le syndrome de Rett : première cause de polyhandicap au monde



Cibler la Recherche sur les maladies les plus graves plutôt que sur les maladies les plus lucratives.



La solidarité avec les plus faibles des plus faibles est la base de la base de notre société.



Favoriser la recherche de solutions définitives comme la Recherche en génétique



Prendre du recul face aux événements pour bien prendre en compte la durée d'un mal : à l'échelle d'une vie et à l'échelle de l'Humanité.



Prendre en compte le nombre de facteurs d'un mal : la première cause de polyhandicap au monde n'est causé que par un seul gène.



Favoriser la lutte contre les maux "universels" plutôt que les maux "contextuels". L'ADN est notre bien commun à Neuilly comme à Dacca.



Sauver en priorité les plus vulnérables dans les pires situations : un polyhandicapé en Syrie plutôt qu'un banquier à la Défense